Questions, réflexion…

Un point de départ inattendu pour l’article que je vous partage aujourd’hui.
Une de mes patientes me complimente régulièrement sur mon allure. Ce matin, elle me parle de mes longues jambes minces.
« Je vous remercie de me dire cela. Mais vous savez, je reçois toujours ce genre de compliment avec un sentiment particulier. J’attribue l’allure athlétique de mon physique à ma lignée familiale maternelle d’esclaves qui a résisté à la traversée en mer entre l’Afrique et la Martinique il y a quelques siècles puis a survécu aux durs travaux dans les champs de canne à sucre et aux mauvais traitements. Quand je reçois votre compliment, c’est à eux que je pense ».
Ce bref échange a amené la réflexion suivante.

Au cours des siècles précédents, des systèmes économiques par-delà le monde ont fonctionné avec des esclaves de plein d’ethnies et origines différentes parce que certains hommes ne reculent devant aucune bassesse ou compromission intérieure pour piétiner un autre être humain, le soumettre ou lui mentir. Le manque total d’humanité de certains hommes, leur désir de pouvoir ou de gain financier les pousse à organiser des stratégies complètement exemptes d’éthique.
Les fusils des Américains ont décimé les civilisations amérindiennes, la propagande d’Hitler a conduit à un génocide de grande ampleur et a plongé l’Europe dans le chaos, les Hutus ont massacré les Tutsis au Rwanda. La liste est longue de cette façon de nier une partie de l’humanité que l’on juge pour sa différence. Et malheureusement, souvent, un bon nombre de personnes savait mais « on » a laissé faire l’horreur jusqu’à très loin.

Aujourd’hui, je me pose mille questions sur ce qui arrive dans nos démocraties.
Ma vision holistique de la santé me fait privilégier la prévention, le travail intérieur et l’activité physique. Dans de nombreux cas, l’homéopathie, les fleurs de Bach ou les compléments alimentaires par exemple, sont un très bon soutien pour un maintien en bonne santé. Pourquoi l’homéopathie a-t-elle fait l’objet d’un déremboursement par la Sécurité Sociale l’année dernière ? Faute de preuves scientifiques de son efficacité, parait-il.
Je crois plutôt que l’on cherche à décourager celles et ceux qui préfèrent se soigner avec moins de chimie allopathique quand c’est possible. Et cette population augmente fortement depuis plusieurs années.
Aujourd’hui, sans recul sur un vaccin sorti un an après l’apparition du covid, dont beaucoup de médecins disent qu’on joue aux apprentis sorciers, la preuve scientifique n’a plus court. Il faut se dépêcher de vendre, la preuve scientifique viendra plus tard, quelle qu’elle soit.
Après deux premières doses, on nous en impose une troisième. Combien en faudra –il ?
Je ne peux m’empêcher de penser que c’est un procédé moderne, dans nos sociétés démocratiques de soumettre les populations. Si nous devions individuellement payer chacune de nos vaccinations, nous ferions-nous vacciner si facilement sans nous poser de question ?
Dans nos sociétés où la matraque, le génocide ou l’emprisonnement massif n’ont plus court, un autre pouvoir, une autre force prennent le relais. L’assujettissement est autre, notre droit à disposer individuellement de notre corps nous est retiré. Notre système de santé si précieux par ses remboursements de soins a un revers à sa médaille. Il déresponsabilise totalement la grande majorité des gens au sujet de leur santé. Alors quand arrive un phénomène de l’ampleur du coronavirus, cette grande majorité attend une solution toute faite. Quelle aubaine pour les laboratoires pharmaceutiques !
Des voix s’élèvent contre cette façon de gérer, elles sont discréditées. Comme avant, c’est plus tard que la vérité apparaîtra plus clairement.

Je doute totalement de la sincérité des personnes qui conseillent les gouvernements. La médecine d’aujourd’hui dite scientifique devrait montrer un consensus plus évident sur la conduite à tenir au sujet du coronavirus. Or les avis sont si divergents… Qui croire ? Pour ma part, pas celui qui prône l’obligation vaccinale induisant des bénéfices colossaux pour les laboratoires pharmaceutiques.

J’ai tendance à penser que ces obligations vaccinales successives sont des stratégies différentes d’hier, modernes à souhait mais hélas complètement exemptes d’éthique également.

Cet article n’a pas vocation à créer de polémique, j’y pose juste mes questionnements et ma vision personnelle.
Prenez soin de vous, de la façon qui vous semble la plus juste, c’est ça l’important.

Commentaires

  1. Merci pour ces reflexions « authentiques » ! Il devient difficile de s’autoriser à douter sans être dit  » complotiste »…une façon d’enfermer les pensées libres ! Il me parait plus que jamais important de penser, d’agir…en conscience 🙏

  2. Merci beaucoup Christine pour cette réflexion que je partage par expérience perso.
    J’ai dû me faire vacciner pour pouvoir aller à la piscine pour ma rééducation … et pour pouvoir vivre plus normalement … c’est un peu triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *